Articles

Page couverture de la revue critique internationale

Les traces des morts : gestion des corps retrouvés et traitement des corps absents à la frontière hispano-marocaine
Critique internationale, numéro 83, p. 21-39
Carolina Kobelinsky
Résumé : Les corps morts des personnes migrantes décédées aux frontières de l’Europe sont un objet en tension entre plusieurs façons de les considérer et de les traiter. Lorsqu’un corps est retrouvé, l’identité de la personne décédée est tout d’abord une quête. Pour la déceler, des habitants des lieux-frontières, des activistes et des personnes migrantes se mobilisent afin de recueillir des informations permettant de lui attribuer un nom et de contribuer à restituer au défunt une place parmi les siens (sa famille, ses pairs). Il n’existe en effet aucun protocole officiel spécifique visant à redonner un nom et une identité aux corps de celles et ceux qui sont morts aux portes de l’Europe. Le regard est ici posé sur la façon dont les compagnons de voyage s’occupent des morts et des disparus à la frontière entre l’enclave espagnole de Melilla et le Maroc. Fondée sur une démarche ethnographique, la trame narrative est construite autour de la mort d’un jeune homme d’origine malienne et du traitement de celle-ci. En filigrane, la notion de trace est mobilisée comme un outil permettant de saisir ensemble différentes dimensions de cette prise en charge.
Consulter >>

Who cares about Ouacil? The Postmortem Itinerary of a Young Border Crosser
American Behavioral Scientist, 2019
Carolina Kobelinsky
Résumé : On a sunny Tuesday afternoon in May 2015, two young women walking by a lighthouse in Melilla, a Spanish enclave on the northern shores of Morocco’s Mediterranean coast, found the lifeless body of a young man. As the police quickly soon confirmed, the boy had died while trying to jump on a ferry that would take him “to the real Europe” (i.e., the Iberian Peninsula). Using ethnography, this article aims at mapping the afterlives of this dead young man, in their multiple dimensions. It traces the body’s trajectory through the judicial system and bureaucratic registration; it investigates attempts made by various agencies at identifying the corpse and carrying it to its final destination; finally, it analyzes the efforts made to pay him tribute. By tracing the dead boy’s itinerary, this article sheds light on the conflictual interactions between different actors (state and municipal institutions, civil society groups, and migrants themselves) involved in the treatment of deaths at the borders.
Consulter >

Page couverture de la revue Diversité urbaine - image de Montréal

Politiques des morts et pratiques des vivants : enjeux autour des morts en migration

Diversité urbaine, volume 18, 2018
Dirigé par Lilyane Rachédi et Caroline Kobelinsky
Consulter >>


Une jeune femme s’effondre, consolée par des amis alors qu’elle quitte le centre d’accueil temporaire des migrants et réfugiés de l’enclave espagnole de Mellila pour Malaga, le 19 septembre 2018

Attentes d’asile
Caroline Kobelinsky
Le blog de la revue Carnets de terrain, 23 octobre 2018
>”>Lire >>




Gestion des morts en contexte de diversité. Lieux de sépulture et musulmans
Lilyane Rachédi, Martin Robert, Mouloud Idir, Josefina Rossell
École de travail sociale de l’UQAM, 2018.
Lire >>

Pour consulter bulletins précédents sur le deuil :

Exister au risque de disparaître. Récits sur la mort pendant la traversée vers l’Europe
Carolina Kobelinsky
Revue européenne des migrations internationales, 33 (2&3) : 115-131, 2017.
Lire un extrait >>
In Melilla, Spanish enclave in the Mediterranean, on the African continent, migrants tell numerous stories about death during border crossing. The discovery of men, women and children drowned, dehydrated, asphyxiated at the border has become a daily reality. Unlike maritime borders, few dead are counted and few bodies are found around Melilla. However, death is a specter that accompanies the experience of all the people I met in the enclave and its surroundings. This spectral omnipresence is a form of violence that appears in stories about lived experiences, and in the rumors that circulate on both sides of the border. I will examine here the form and the content of these narratives.

Les vies des morts de la migration
Caroline Kobelinsky
Plein droit
2016 – 109(2) p. 6-9
En savoir plus >>


Mort et deuil en contexte migratoire : spécificités, réseaux et entraide
Lilyane Rachédi, Catherine Montgomery, Béatrice Halsouet
Enfances Familles Générations
2016 – 24
Lire >>